80 billets dans la catégorie "Gastronomie" Flux

RODIN ou DAUMIER ?

C'est Rodin ou Daumier ? Non, c'est l'oeuvre du patissier, chez  "Faites-Le-Vous-Même".

Pour éviter de rester chocolat à Pâques si vous n'avez rien prévu, il ne vous reste plus qu'à apprendre à faire un Frankenstein... en chocolat ( c'est sûr ça change des oeufs...).

P1220893

P1220893

P1220893

P1220893

FAITES-LE VOUS-MÊME
192, rue Eau de Robec, Passage de la Petite Horloge
2, place du 39ème Régiment d'Infanterie
76000 ROUEN
 
  02 35 71 58 47
  06 62 81 56 74
  contact@flvm.fr
  www.flvm.fr


Je suis Rouen - Clip promotionnel de notre Ville

 

Rouen, ville attirante ? la Ville a décidé de le prouver en proposant un film institutionnel de quelques minutes pour présenter ses atouts et son cadre de vie. Traversée par un fleuve, Rouen est à la fois capitale économique, capitale culturelle, capitale historique mais aussi une métropole où il fait bon vivre. Le film révèle ainsi une ville dynamique et moderne, tournée vers l'avenir avec ses projets mais aussi riche de son passé. Une carte de visite en images pour les Rouennais et ceux qui ne le sont pas encore mais aussi pour les entreprises qui cherchent à s'implanter. Rouen bouge avec ses habitants qui vous le confirment les yeux dans les yeux : "je suis Rouen".


Un chef rouennais à la télévision

Repas-gastronomique_scalewidth_630

[Philippe Molinié, le chef de « Chez Philippe », rue aux Ours à Rouen, est en passe de devenir une star de la télé. Après avoir participé à l’émission « les Experts, c’est vous » sur M6, il vient de terminer le tournage de quatre émissions pour Direct 8.

Le 31 janvier, les 1er, 2 et 3 février, Philippe s’invite dans l’assiette des téléspectateurs dans le cadre de l’émission « A Vos fourchettes » diffusée à 11 h 30.]

 


Cinq euros pour un festin

Repas-de-noel_0
Pour donner du baume au cœur des plus démunis, un restaurateur rouennais va proposer pendant deux jours un repas de Noël à 5 €.

 

Avec le boucher situé face à son restaurant, Jérémy Personne met une dernière touche à son menu de Noël qu’il servira demain et mercredi.

Un menu à prix cassé, mais de qualité puisque les clients auront dans leur assiette une mousse de canard au madère en guise d’entrée, pourront ensuite se délecter d’un suprême d’émincé de dinde forestière avec gratin du jardin puis finiront avec un moka de fruits rouges en dessert, le tout « fait maison » et servi avec un quart de vin.

« C’est sûr, je vais travailler à perte. Mais qu’importe ! », lance le restaurateur. « Si je fais cela, c’est pour aider ceux qui ne peuvent jamais se payer le restaurant, ceux qui ont envie d’avoir un peu de bonheur en ces temps de crise. »

Quatre cents repas

Comme la nouvelle s’est vite répandue dans ce quartier de Rouen (Seine-Maritime) où les habitants ne roulent pas sur l’or, les réservations n’ont pas tardé.

« Plus de 250 déjà et, chaque jour, il en arrive de nouvelles », annonce Claire, la fille du patron qui a dû recruter quelques extras pour assurer le service puisque le Love’s Restaurant fonctionnera non-stop de 11 heures à 22 heures et devrait servir près de 400 repas à 5 €. « Les gens ne devront pas rester à table plus d’une heure trente, ils sont prévenus et ils acceptent cette contrainte. Le but pour moi est de contenter un maximum de gens. »

Table de deux ou tables plus grandes, ce sont en grande majorité des familles qui ont réservé « parce que nous n’allons jamais au restaurant, nous n’en avons pas les moyens », explique Virginie, 39 ans, qui viendra mercredi avec ses trois enfants et sa maman.

« C’est même la première fois que je vais les emmener dans un vrai restaurant. » Jérémy, tout sourire en prenant la réservation, leur a déjà attribué la table n° 8 à côté de l’orchestre de flamenco qui complétera le caractère festif de ce repas de Noël un peu spécial.

(France-Soir  20/12/2010)

 


[Rouen : un jeune chef reprend l' Ecaille

Bertrand Lechevallier, un jeune chef de 31 ans, lance au mois de janvier son premier restaurant, Origine, en lieu et place de l'Ecaille, l'établissement tenu par Marc Tellier jusqu'à l'été dernier.

Bas-Normand d'origine, le cuisinier, qui a fait ses classes chez quelques chefs étoilés parisiens et dans les grand hôtels, a pour ambition de créer une nouvelle bonne table à Rouen en misant sur une carte où le "terroir chic" aura sa place. Ouverture prévue le mardi 4 janvier.]

Paris Normandie : mercredi 15 décembre 2010.