Germain & Morel
Océade - Before / After

Paris - Rouen - Le Havre : le débat s'installe

Deux signes ce matin, dans la veille Google, que le débat s'installe progressivement ; un article sur le Telegramme.com (Brest), un autre sur l'AFP (extraits et liens ci-après). Tous les deux font référence à la proposition qu'Antoine Grumbach prépare pour le grand Paris à destination de la présidence de la république. On y parle des adhésions ou pas des maires concernés, de la rivalité ancestrale du Havre et de Rouen (mais ne serait-ce pas l'inverse ? ;-), on y parle d'une liaison Paris Le Havre en 55 minutes, d'une exposition universelle, résultat des tendances le 29 avril avec un retour annoncé de l'Élysée. VIVEMENT LE 29 !


Le Télégramme.com

Urbanisme. Et si Paris s'ouvrait sur la mer ? «Paris, Rouen, LeHavre, une seule ville» rêvait Bonaparte. L'architecte Antoine Grumbach propose ce projet dans le cadre des réflexions sur le Grand Paris. Une idée qui dote la capitale d'un port en étirant la ville vers la mer. Ouvrir Paris vers la mer via Le Havre. C'est le projet que propose l'architecte Antoine Grumbach à Nicolas Sarkozy, dans le cadre des réflexions sur le Grand Paris. L'architecte n'est pas le premier à imaginer cette artère vers la Manche. Il y a deux siècles, en 1802, Bonaparte rêvait déjà de «Paris, Rouen, LeHavre, une seule ville dont la Seine est la grande rue».
PAR LÀ

Et un autre sur l'AFP :

Et si Paris prenait le large et se tournait vers le Havre...
PARIS (AFP) — "Paris, Rouen, Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue", considérait Bonaparte en 1802. Deux cents ans plus tard, l'architecte Antoine Grumbach rêve de donner vie à cette idée et la propose à Nicolas Sarkozy dans le cadre des réflexions sur le Grand Paris.
"Toutes les grandes métropoles mondiales ont un port", affirme Grumbach, en présentant ses plans à l'AFP dans ses bureaux quai de Valmy à Paris. L'architecte veut rompre avec le développement de la métropole parisienne par cercles concentriques qui risque de conduire à "l'asphyxie".
La Vallée de la Seine, avec ses villes petites ou grandes, ses industries, mais aussi ses zones agricoles et ses espaces naturels, doit devenir "le facteur d'identité", "le grand monument de cette métropole du XXIe siècle", considère Grumbach.
PAR LÀ

Commentaires